mardi 12 avril 2011

Nantes - Renan Luce


Renan Luce naît le 5 mars 1980 à Paris mais passe toute son enfance et son adolescence en Bretagne. Sa mère, institutrice, initie ses trois enfants à la musique et Renan Luce découvre très tôt sa passion pour le chant. C'est à Rennes puis à Toulouse, où il étudie, qu'il donne ses premiers concerts dans des petits bars. Finalement, il décide de monter à Paris pour se consacrer pleinement à la musique. Le chanteur Bénabar deviendra son mentor et son premier album Repenti (2006) sera certifié disque d'or en semptembre 2007. L'année suivante en 2008, il reçoit deux Victoires de la musique : celle de "l'album révélation de l'année" et de la "révélation scène de l'année". Désormais, il fera partie de la vague de jeunes compositeurs et interprètes français.
Le 12 octobre 2009 il sort son second album Le Clan des miros où on trouve "On n'est pas à une bêtisse près", qui sert de générique au film Le Petit Nicolas et "Nantes".
Dans ses chansons il décrit des scènes de la vie quotidienne avec humour et poésie.

Ci-dessous vous pourrez regarder le clip de la chanson "Nantes".


C'est d'abord sa frimousse
Avant de voir son pouce
Qui m'a fait ralentir
Sa voix à la portière
A ce ton de prière
De celles qui savent mentir
Ni perdue ni mendiante j'suis étudiante
Dans ta caisse bringuebalante
Ta route est-ce Nantes ?
Bien sûr c'était pas mon chemin
Mais j'ai senti mes mains
Vissées sur le volant
J'ai jamais été audacieux
Mais j'ai senti mes yeux
Glisser sur ses collants
On a quitté Paris
Et la ville Canarie
On l'atteindra demain
T'as passé les six heures
Dans le rétroviseur
A torturer tes mains
Court vêtue Impatiente
Qui es-tu diantre
Qu'as tu vu,
Qui te hante ?
Pour que tu mentes ?
Bien sûr c'était pas mon problème
Mais quand j'ai vu l'emblème
D'une station Texaco
J'ai jamais été audacieux
Mais sur le parking silencieux
J'ai garé mon tacot
Une station essence
Trois minutes d'absence
Il m'en fallait bien moins,
Pour ouvrir son sac
Y trouver dix plaques
Et une arme de poing
Dangereuse, envoutante
Religieuse mante
J'la revois chancelante
Quand je la plante
Bien sûr parfois je m'en souviens
C'est alors que revient
La question lancinante
Si j'avais été audacieux
Qu’aurais-je vu sous les cieux
Qui s'étalent sur Nantes ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire